Château de Fontainebleau, Barbizon

Catégorie
Déplacement dans la journée
Date
dimanche 9 octobre 2005 08:00 - 21:00
Lieu
Château de Fontainebleau
77300 Fontainebleau, France

Le matin, visite guidée du château de Fontainebleau

Reconstruit par François Ier à partir de 1527 sur l'emplacement d'un ancien rendez-vous de chasse royal, puis agrandi par Henri IV et Louis XV, le château fut le témoin de nombreux événements historiques. Louis XIII y naquit, Louis XIV y signa la révocation de l'édit de Nantes (1685), Louis XV y épousa Marie Leszczyńka (1725), le pape Pie VII y demeura captif deux ans (1812-1814), Napoléon y fit, après sa première abdication, ses adieux à la vieille garde, le 20 avril 1814. De 1949 à 1966, le quartier général des forces de l'OTAN pour le secteur Centre-Europe fut établi dans une dépendance du château.
Il ne reste presque rien des constructions médiévales (donjon dit de «Saint Louis»), remplacées sous François Ier par deux groupes de bâtiments reliés par la galerie François Ier en 1541. De nombreux artistes travaillèrent à l'embellissement de cette prestigieuse résidence et contribuèrent à la naissance d'un brillant foyer artistique. Henri II, Henri IV, Louis XIV et Napoléon Ier agrandirent et embellirent le château. Parmi les principales salles, mentionnons la galerie François Ier (stucs de Rosso), la salle de bal (décorations du Primatice et de N. Dell Abbate), la salle du Conseil, la salle du Trône et les grands appartements de Napoléon Ier. Le château abrite aussi des musées et un théâtre.

p20070408 141109 redimensionner

p20070408 151224 redimensionner

p20070408 151624 redimensionner

p20070408 152407 redimensionner

p20070408 152706 redimensionner

p20070408 153104 redimensionner

p20070408 153432 redimensionner

p20070408 154834 redimensionner

p20070408 155501 redimensionner

p20070408 155905 redimensionner

p20070408 161010 redimensionner

p20070408 161936 redimensionner

p20070408 163628 redimensionner

p20070408 170902 redimensionner

p20070408 172234 redimensionner

L'après-midi : visite guidée de l'Auberge Ganne de Barbizon :

On désigne aujourd'hui du nom d'école de Barbizon un groupe de peintres paysagistes et animaliers qui s'installèrent, entre 1830 et 1850, les uns définitivement, comme Théodore Rousseau, leur chef de file, les autres pour des séjours intermittents, dans les villages de Marlotte, Chailly et Barbizon, en lisière de la forêt de Fontainebleau.
Une même volonté de renouveler l'art du paysage, de rompre avec le style emphatique et sophistiqué, historique ou héroïque, du paysage académique ou du paysage romantique rassemblait ces artistes qui furent les premiers à rompre des lances contre l'art bourgeois du XIXe siècle. L'influence de Corot, qui peignit dans la région, est reconnue, tout comme celles des peintres hollandais du XVIIe et des paysagistes anglais du XVIIIe siècle. Charles-François Daubigny (la Moisson, Matinée sur l'Oise, la Grande Bergerie, la Vanne d'Optevoz), Jean-François Millet (le Semeur, la Lessiveuse, les Glaneuses, le Printemps), Narcisse Diaz de la Peña (les Hauteurs du Jean-de-Paris), Jules Dupré (Soleil couchant après l'orage) et Théodore Rousseau (les Chênes, Sous les hêtres le soir, Sortie de forêt à Fontainebleau) sont les plus notables de ces peintres, qui rendirent célèbre, par leurs séjours et leurs discussions enflammées, l'Auberge du Père Ganne, à Barbizon. Elle connut même une telle vogue que tout peintre se crut longtemps tenu d'y faire «son» séjour comme en «un lieu où souffle l'esprit»; il était de bon ton de s'y être rendu si l'on voulait passer pour initié aux doctrines de l'avant-garde.
Prélude à l'impressionnisme : Leurs contemporains immédiats ont sans doute mieux perçu que les générations postérieures les changements profonds que ces artistes apportaient dans l'art de peindre. Leur mérite est d'avoir abordé avec une franchise d'observation toute nouvelle l'étude de la nature. Leurs paysages peuplés de paysans au labeur ou d'animaux ont une saveur de terroir et sont traités avec une volonté d'objectivité qui les situe en filiation directe avec les paysages des maîtres hollandais. L'école de Barbizon se caractérise par une volonté de franchise et de loyauté, et la qualification d'école réaliste lui fut donnée, un peu à tort, au XIXe siècle. Longtemps méconnue, l'importance de leur mouvement, éclipsé par l'engouement que suscitèrent les impressionnistes, est aujourd'hui mieux admise. On reconnaît maintenant, dans les œuvres de ces peintres qui annonçaient à l'impressionnisme, la première peinture de plein air consacrée à l'étude sincère et directe de la nature.

799px-Barbizon hotel bas breau

 
 

Toutes les Dates

  • dimanche 9 octobre 2005 08:00 - 21:00

Propulsé par iCagenda

JSN Dome is designed by JoomlaShine.com